Jouons avec les mots

                    Je joue avec les mots et les maux se jouent de moi.
                    Amour en trait d'union.
                    L'union fait la force de l'amour,
                    Nous ce sont les traits d'unions,
                    Qui nous réunissent, à nouveau,
                    L'amour en pointillé,
                    C'est plus qu'une vision,
                    C'est un état d'esprit,
                    Un mode de vie,
                    Une forme de pli à prendre,
                    Désapprendre l'exclusivité,
                    C'est apprendre la multiplicité,
                    Des partenaires…

                    La vie désunie,
                    Ce que précédemment,
                    L'amour avait réuni.
                    Dans l'expectative !

                    Amoureux transis de la vie,
                    Amoureux transis de mon chéri,
                    La transition n'a d'yeux que pour la raison,
                    La raison d'Etat, celle que l'on ne discute pas,
                    Amoureux transis, la vie n'a pas de prix,
                    Pour celui, qui ce sait entourés de ces amis.

                    Faire table rase du superflu,
                    Trier ces amitiés,
                    Celles qui durent,
                    Et celles qui perdurent…
                    Avec l'aide de Dieu !

                    Aux déraisonnables hommes,
                    Qui font fils de la raison.
                    Que la vie entraîne hors des sentiers battus,
                    Aux hommes aimants et fidèles,
                    Qu'ils soient éloignés de leurs frères, moins enclins à aimer.

                    La chasse à l'homme, celle dont ne revient que plus meurtris, pétris par la vie.
                    Ce n'est pas juste une illusion, un fond d'incompréhension, une pure vue de l'esprit.
                    Une sempiternelle envie, de mordre dans la vie, telle Eve dans la pomme.
                    En faisant fils du reste, Adam a englouti (enseveli) un monde fait d'amis.
                    Le paradis c'est envolé et à rejoins les cieux, laissant sur terre des tas d'anges déchus.
                    Par moment, la vie n'est plus vivable, loin d'être acceptable et accepté d'ailleurs.
                    Faire fils du savoir ancestral de ces hommes.
                    Ah qu'elle est belle la reconnaissance,à nos paires et pères.
                    Méprisé les acquis.
                    Vivre des innés.
                    Se laisser aller à divaguer. Ni entendre rien à rien.
                    Tous les savoirs Tai-Chi, Feng Shui, Astronomiques, Chiromanciens, Divinatoires, Sourciers, Sorciers,
                    des Tarots, astrologiques, magiques, angéliques, diaboliques, haute perception sensorielle, numérologiques,
                    des apparitions, des transpositions, de décorporation, d'extra-lucidité, de magnétisme.
                    Tu ferais mieux de creuser de grimper, au lieu de t'arrêter après chaque pas, de faire du sur place…
                    Cela te changerait, plutôt que de rester avec des gens qui n'ont pas évolué d'un poil,
                    depuis bien une décennie. Ah les donneurs de lešon, et les receveurs alors.
                    Faudrait peut-être songer à évoluer un chouia, plutôt
                    que de stagner des décennies entières !
                    Etre dur en affaires et en amour !
                    Arrête ton char, ton char d'assaut.
                    Petite Chérie, la vie n'est pas faites que de lignes droites, mais également de virages.
                    De retour en arrière. D'avancées fulgurantes ? La roue tourne, envers et contre tout.
                    On ne mesure pas la valeur d'une personne à la quantité et l'étendue de ces diplômes
                    et de ces expériences professionnelles.
                    Et les extra-sensoriels, alors ?

                    Si c'est pour finir tel un poème, un recueil perdu dans les profondeurs d'une bibliothèque
                    sans âmes, sans âmes qui vivent, ni vivants pour les consulter.

                    Me défaire
                    De mes atomes crochus,
                    De mes fantômes crochus,
                    J'entérine, la guigne.

                    Positons, Positivons.

                    Ligne simiesque, il possédait.
                    Beau, il était.
                    Au demeurant charmant,